Blog du Parti Socialite :

Amiens et Métropole Groupe PS

Conférence de presse – 05/10/2017 – intervention de Françoise BERGER

Madame le Maire ne cesse de répéter qu’il faut toujours plus de démocratie locale et au nom de celle-ci elle a rétabli des adjoints de secteur ce qui permet plus de proximité mais elle ne comprend pas ou ne veut pas, que les citoyens aient vraiment la parole. Que l’on rencontre les habitants de cette ville est une chose mais qu’on les considère comme des experts de leur ville en est une autre !

Il y a plusieurs outils pour faire vivre cette démocratie dont les visites de proximité et les balades urbaines, heureusement maintenues par la nouvelle majorité, mais aussi les comités de quartier, les réunions publiques, les conseils citoyens pour les quartiers de la politique de la ville et d’autres formes à inventer. Il faut bien reconnaitre que toutes ces instances sont surtout informées de ce que la (annoncée dans le JDA) a ainsi rassemblée une petite centaine de personnes et tenait plus de la réunion électorale aux vues du grand nombre d’élus et de soutiens à Madame le Maire présents.

Il y a pourtant de nombreux défis à relever dans ce domaine à une époque où les citoyens se désintéressent de la politique et en même temps désirent participer à la vie de leur cité comme en témoignent de nombreuses associations. Si des habitants ont été une fois intéressés par une réunion publique, ils n’y retournent plus car ils assistent surtout à de la communication de la part des élus. Les conseils citoyens se lassent également quand le seul avis qui leur est demandé concerne, par exemple, la couleur de la peinture des bancs. Quant aux comités de quartier qui rassemblent beaucoup de membres, on leur dit être des éléments clés de la démocratie locale mais on leur donne des missions qu’ils n’ont pas toujours sollicité

Il y a également un Conseil des jeunes qui fourmille d’idée. Il ne suffit pas de concourir au label « capitale européenne de la jeunesse »

Il ne manque pas de sujets sur lesquels les Amiénois pourraient être associés :

  • L’urbanisme et l’aménagement des ZAC, de la place Vogel, du Colvert, des Coursives, d’Amiens ville verte, d’Amiens ville de Jules Verne
  • Le tourisme : alors qu’une réflexion de 10 mois sur la stratégie touristique d’Amiens est engagée, rien n’est prévu pour associer les amiénois à la valorisation de leur ville
  • Le plan de déplacement urbain, le stationnement à l’échelle de la ville.
  • Des équipements sportifs, de l’aménagement des squares ludiques
  • De la fête dans la ville….

La proximité permet sans doute de résoudre rapidement des problèmes de dépôts sauvages d’ordures, de petits travaux de voirie, par exemple et c’est important, mais ayons une plus grande ambition de démocratie participative, faisons raisonner la population sur la ville et le sentiment d’appartenance à la cité grandira chez chacun, ayons une vision d’avenir à 30 ans. Donner la parole à ceux qui ne la prennent jamais, est un travail de longue haleine mais, comme la majorité n’en est pas convaincue, elle a choisi la facilité du simulacre, même un questionnaire distribué à tous les habitants ne serait pas signe de démocratie participative si derrière les méthodes ne sont pas changées .

 

Ce que nous proposons, c’est passer de l’information à l’association. Co construire les projets, susciter la mobilisation des amiénois et créer des espaces pour qu’ils deviennent acteurs de leur mise en œuvre.

Groupe Socialiste René Anger, Maryse Lion-Lec, Françoise Berger, Jean-Pierre Hadoux

+ d'infos