Blog du Parti Socialite :

Amiens et Métropole Groupe PS

Conférence de presse – 05/10/2017 – Intervention de René ANGER

Le bilan à mi mandat est opération de communication , pas un compte rendu de mandat..

Le «  projet » présenté aux amiénois par l’actuelle majorité reposant essentiellement sur la remise en cause du tramway et la réponse au besoin de démocratie de proximité par le rétablissement des élus de quartier.

Sur ces deux points les engagements ont été tenus : le projet de BHNS a été substitué au tramway et les mairies de quartier ont été réinstallées .
Pour  le reste , le bilan illustre l’avancée de démarches engagées dans le voire les mandats précédents. : réaménagement du quartier de la gare, valorisation du fleuve somme ; reconfiguration des sites universitaires : citadelle et zac intercampus ; développement des entée Ouest ( Boréalia) et Nord ( Frey) ; restructuration des pôles commerciaux et de services d’Etouvie  et du Colvert.

La création et l’aménagement des ZAC a permis d’y construire en particulier des logements .

Le changement notable concerne le projet de quatrième piscine, initialement prévu à l’ouest d’Amiens et relocalisé au Sud .

Sur  le plan économique , le pacte pour l’emploi et l’innovation met en scène et anime des démarche largement engagées avant 2014, en particulier par le conseil régional de Picardie : construction des laboratoires de médecine- pharmacie, institut faire face, Simusanté, « Hub de stockage de l’énergie », E- cathédrale, Extractis.

Bref , la nouvelle majorité est arrivée au bon moment pour récolter ce qui avait été semé..  Elle a bénéficié d’une situation économique favorable : baisse du coût des emprunts qui a compensé la stagnation des dotations de l’Etat  et reprise immobilière.

Mais « en même temps » … Amiens a perdu son statut de chef lieu de région et de capitale régionale…ce qui constitue un événement majeur qui aurait dû amener à repenser le repositionnement d’Amiens en portant  un projet de développement  qui la situe au cœur de l’Europe des Capitales ( Paris/ Londres/ Bruxelles).

La fusion de la Picardie et du Nord -Pas de Calais n’entrainait pas automatiquement la centralisation  à Lille de la Préfecture de Région ( décision de l’Etat) et du siège de l’Exécutif et de l’Assemblée régionale ( décision du Conseil régional) .

De fait tout se passe à Lille …même les réunion qui concernent les quelques services qui sont restés à Amiens.

Amiens doit compter sur ses propres forces pour assurer son développement : contrairement à ce qu’ils disent les élus régionaux amiénois n’ont pas su résister  à la domination lilloise.

Notre ville  peut et doit  trouver un nouvel élan en cultivant sa différence de ville au patrimoine naturel et architectural riche, en affirmant « un style de ville » attractif .

Nous  n’opposons pas quotidien et développement… Innover pour améliorer le quotidien doit être le cœur de la dynamique urbaine.

Cela suppose de favoriser l’innovation dans toutes les politiques publiques ,de s’affirmer comme ville pilote de la transition numérique et environnementale  et d’en faire un levier de création d’emplois

Cela suppose de mettre la qualité de la ville au cœur des préoccupations…et ne pas s’en remettre aveuglement au privé en confondant investissement immobilier et urbanisme ;

Cela suppose aussi de susciter une dynamique de co construction urbaine en donnant aux Amiénois les moyens d’être acteur de leur urbanisme ;

Cela  suppose de passer du coup par coup à une approche globale liant urbanisme, logement, mobilité …

 

Groupe Socialiste René Anger, Maryse Lion-Lec, Françoise Berger, Jean-Pierre Hadoux

+ d'infos