Blog du Parti Socialite :

Amiens et Métropole Groupe PS

Conseil Municipal du 01/02/2018 – Vœu pour la création d’un Conseil Local de Santé Mentale

Vœu pour la création d’un Conseil Local de Santé Mentale à Amiens, présenté par Françoise Berger pour les groupes socialiste, communiste et écologiste de la ville d’Amiens

La psychiatrie publique est le parent pauvre de la médecine, titrait le point en ce début janvier en rapportant une grève des soignants de Rennes

A l’Assemblée Nationale, une proposition de loi doit être étudiée ce jour pour indexer la dotation aux hôpitaux psychiatriques sur le budget des hôpitaux dits classiques afin de palier a minima la baisse relative des crédits des hôpitaux psychiatriques face à leurs missions.

A Amiens, l’hôpital Philippe Pinel ne subit pas seulement le manque de moyens financiers et humains, il souffre également d’un déficit de structures relais adaptées comme les Foyers d’Accueil Médicalisés (FAM) ou les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS).

L’hôpital doit ainsi garder des patients qui pourraient être pris en charge dans ces structures, ce qui alourdit son fonctionnement, ou les laisser sans aucun accompagnement, avec tous les risques que cela comporte.

Face à cette situation, les personnels, les patients et les familles de patients se voient démunis s’ils ne sont pas entendus et soutenus par les instances locales, à différents niveaux.

Le désintérêt pur et simple pour la question de la psychiatrie, qui pourtant peut concerner n’importe quelle famille, n’est pas acceptable.

Au-delà d’un simple diagnostic, plusieurs demandes très concrètes qui ont notamment été formulées par l’UNAFAM (Union nationale de familles et amis de personnes malades) peuvent d’ores et déjà être étudiées et mises en place.

Attendu que

–          Les régions élaborent des plans au niveau des PRIAC (Programme Interdépartemental d’Accompagnement des Handicaps et de la Perte d’Autonomie), qui sont transmis pour financement à la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie)

–          La création d’un Foyer d’accueil médicalisé est autorisée par la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales et le Président du Conseil départemental. Cet établissement est financé à la fois par la Sécurité sociale, pour la partie « soins », et par le département, pour la partie « hébergement ».

–          Le Conseil municipal a déjà voté à l’unanimité un vœu pour que soit maintenu le centre de jour adolescent au CHU, ce qui est aussi une forme d’externalisation des soins psychiatriques.

–          Les Conseils locaux de Santé Mentale (CLSM) ont mis en exergue l’importance du travail transversal et des notions de parcours de soin, de citoyenneté et d’autonomisation des usagers. Présidé par un élu local, co-animé par la psychiatrie publique et intégrant en son sein les représentants d’usagers et des aidants, le CLSM est un outil opérationnel de démocratie participative plébiscité par le monde de la psychiatrie pour faire face intelligemment aux problématiques spécifiques à un territoire.

Le Conseil municipal de la ville d’Amiens réuni ce jeudi 1er février :

–          S’engage à se doter d’un Conseil local de Santé Mentale, et affirme ainsi prendre en compte que les questions liées à la santé mentale ne concernent pas uniquement les institutions mais la cité elle-même

–          Demande au Conseil Départemental de la Somme et au Conseil Régional des Hauts de France d’intégrer la création à Amiens d’une structure relais de type Foyer d’Accueil Médicalisé dans leurs objectifs de politique d’accompagnement du handicap.

 

Groupe Socialiste René Anger, Maryse Lion-Lec, Françoise Berger, Jean-Pierre Hadoux

+ d'infos