Blog du Parti Socialite :

Amiens et Métropole Groupe PS

Conseil Municipal du 08/03/2018 – Question sur l’égalité femmes-hommes

Conseil municipal du 8 mars 2018 – Question de Maryse Lion Lec pour les groupes socialiste, communiste et écologiste de la Ville d’Amiens :

 Il est urgent de mettre en place à Amiens d’autres façons d’agir pour une véritable politique d’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Il ne vous aura pas échappé qu’aujourd’hui nous sommes le 8 mars et que c’est la Journée Internationale des droits des Femmes.

Bien sûr, chacune et chacun est d’accord pour reconnaître que le combat pour les droits des femmes ne doit pas être limité à une seule journée, mais que c’est bien tout au long de l’année que nous devons agir.

Au-delà des mots, force est de constater Madame la Maire que vous ne mettez pas en œuvre cette exigence dans les politiques que vous menez au quotidien sur notre territoire.

Quels que soient les sujets sur lesquels notre Conseil est appelé à délibérer, jamais n’est pris en compte comme un critère, l’enjeu d’améliorer l’égalité entre les femmes et les hommes dans notre ville.

–          Premier exemple :

Vous le savez, nous participons régulièrement aux commissions du CCAS au cours desquelles nous constatons tous combien les difficultés sociales se surajoutent à l’encontre des femmes, notamment des mères isolées et des femmes précaires qui sont de plus en plus nombreuses. Et pourtant le CCAS ne fait pas du soutien et de l’accompagnement de ces femmes fragilisées une priorité.

–          Deuxième exemple :

Nous avons voté à l’unanimité votre « Pacte pour l’emploi » car nous en attendions des résultats notamment à l’égard des femmes qui subissent sur notre territoire un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale. Quelles actions concrètes avez-vous menées pour réduire les inégalités d’accès à l’emploi entre les femmes et les hommes ?

–          Troisième exemple :

Aujourd’hui la parole se libère sur le caractère insupportable du harcèlement à l’encontre des femmes en particulier dans les espaces publics, la rue et même dans les transports. D’ailleurs, beaucoup de femmes renoncent à fréquenter à certaines heures, certains lieux et à emprunter les transports. Conscientes des risques rencontrés par les femmes dans le partage inégalitaire de l’espace public, des villes comme Bordeaux, Nantes et Grenoble ont mené des études et travaillé avec les associations, les conseils citoyens et les entreprises pour trouver des solutions qui sont parfois plus simples que l’on croit ; tel le renforcement de la luminosité dans certains espaces ou l’arrêt des bus à la demande pour réduire le trajet des femmes.

–          Quatrième exemple :

Amiens sera demain « Capitale européenne de la jeunesse » et nous nous en réjouissons. Mais alors que l’Europe a fait du combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes une de ses priorités, nous avons beaucoup de mal à identifier dans votre politique pour la jeunesse les actions concrètes de prévention du sexisme qui vont être impulsées pour transformer, autant avec les garçons qu’avec les filles, les pratiques et les comportements d’aujourd’hui et de demain.

Je pourrais ainsi continuer à examiner les différentes politiques dont vous avez la responsabilité et nous ferions le constat que vous vous contentez d’un service à minima. Même, concernant les contrats ville où l’égalité femmes/hommes est une priorité obligatoire nous n’avons pas de bilan des actions conduites, donc aucune lisibilité. Vous subventionnez, il est vrai, les associations, mais à aucun moment vous ne faites preuve de la moindre volonté de les animer dans une dynamique de réseau, indispensable à la co-construction des projets pour alimenter une véritable politique d’égalité sur notre territoire.

Madame la Maire, dans cette perspective, pourquoi ne prenez-vous pas l’exemple des villes que j’ai citées il y a un instant et qui ont mis en place des Conseils de l’égalité entre les femmes et les hommes en charge avec les partenaires de faire des propositions et de veiller à la réalisation d’actions concrètes ?

Le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes a pris ces derniers temps une autre dimension. Il est mené au quotidien avec une détermination grandissante, tant les inégalités restent criantes. Les élu-e-s avec les pouvoirs et les moyens qui sont les leurs ne peuvent pas l’ignorer. Il est donc urgent, au risque de ne plus répondre aux attentes et aux besoins de la population et de ne plus respecter le pacte républicain de mettre en place avec de nouvelles méthodes de travail et d’autres façons d’agir, une politique de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes dans notre ville.

Groupe Socialiste René Anger, Maryse Lion-Lec, Françoise Berger, Jean-Pierre Hadoux

+ d'infos